Brésil: le Mouvement des personnes Atteintes par les Barrages (MAB) dénonce un nouveau crime de Vale à Brumadinho

Vendredi 25 janvier dernier, un barrage minier, géré par Vale a cédé à Brumadinho, commune de 39.000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale de Minas Gerais. Alors que les mots « incident », « accident », « catastrophe » ou « tragédies » sont utilisés par les titre de presse, nombreuses sont les voix qui dénoncent la catastrophe qui a tué au moins neuf personnes (confirmé) et « des chances minimes » de retrouver les quelque 300 personnes disparues.

Ci joint le communiqué du MAB, traduit par Autres Brésils

Une fois de plus, l’histoire se répète comme une tragédie. D’une part, Vale S.A., la plus grande société minière du monde, et d’autre part, le peuple brésilien, qui cherche à récupérer des corps enterrés dans la boue des sociétés criminelles.

Le 25 janvier sera marqué par la rupture de trois digues de résidus miniers de la mine Córrego do Feijão, qui fait partie du complexe Paraopeba. Le barrage, sous la responsabilité, de Vale est situé dans la ville de Brumadinho, dans la région métropolitaine de Belo Horizonte, Minas Gerais. On estime que 14 millions de mètres cubes de résidus ont été déversés dans la rivière Paraopeba, l’un des principaux affluents du fleuve São Francisco. Les autorités signalent environ 150 personnes disparues.

Les preuves d’un crime socio-environnemental de plus, d’une ampleur incalculable, nous assaillent à nouveau. Le gouvernement n’a pas écouté [1] les communautés et a agi en faveur du pouvoir corporatif pour assouplir les permis d’agrandissement du complexe du barrage en décembre 2018.

Nous, au MAB, comprenons qu’il s’agit d’un crime continu commis par Vale contre le peuple brésilien. Trois ans après le crime de Samarco, avec l’éclatement du barrage de Fundão à Mariana, Minas Gerais, aucune maison n’a été construite, nous ne connaissons pas le nombre de personnes atteintes, nous n’avons aucune étude sur les impacts sur la santé, les femmes ne sont pas reconnues comme affectées, parmi de nombreuses autres violations environnementales et des droits des personnes concernées. Jusqu’à présent, le pouvoir judiciaire n’a tenu aucun des dirigeants des entreprises impliquées pour responsable de ce crime et n’a pas veillé à ce que les familles soient pleinement indemnisées. Au contraire, il a agi de manière sélective et punitive, en criminalisant la manifestation des familles, des mouvements populaires et des organisations de la société civile.

Il est important de souligner que la société Vale S.A. a déjà été une entreprise publique brésilienne, mais qu’elle a été privatisée dans les années 90. Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est une entreprise super-puissante qui agit dans l’intérêt de ses actionnaires, mais qui n’a aucun engagement envers la vie humaine et l’environnement.

Une fois de plus, ces grandes entreprises et la collusion des gouvernements démontrent leurs priorités en matière de profit au détriment de la qualité de vie de la population. Il n’y a pas de développement régional, il y a destruction de vies et contamination des rivières et de la nature.

Le MAB appelle le peuple brésilien, avec l’esprit de solidarité et de justice sociale qui nous anime, à soutenir les familles touchées par la rupture du barrage de Brumadinho. Nous sommes déjà dans la région et nous mobilisons de nombreuses personnes atteintes par les barrages de tout le Brésil dans cette tâche de solidarité et de soutien aux victimes, ainsi que tant d’autres affectées par le bassin du Rio Doce et la côte de l’état de Espirito Santo qui se sont déjà portées volontaires par solidarité.

Nous continuons à nous battre pour la justice à Mariana, à Brumadinho, dans le bassin du Rio Doce, sur la côte de l’Espírito Santo et pour la défense du fleuve São Francisco. [2]

Nous exigeons encore une fois que justice soit faite pour ce crime [3], que la mort des personnes, des animaux, des rivières et de l’environnement ne reste pas impunie une fois de plus.

Mouvement des personnes atteintes par les barrages (MAB)

Autres Brésils invite à lire sur BastaMag, Tragédie écologique et boues toxiques au Brésil : pourquoi les autorités ont tardé à réagir

 

Investiture de Jairo Bolsonaro à la présidence du Brésil

capture d_écran 2019-01-06 à 17.45.45

Jairo Bolsonaro a pris ce mardi 1er janvier ses fonctions comme nouveau président du Brésil. Issu de l’extrême droite, il avait été élu le 28 octobre dernier avec 55% des suffrages, mettant fin à une série de quatre victoires électorales du Parti des Travailleurs.

France Amérique Latine Vaucluse partage une tribune parue dans Libération, mardi 1er janvier, jour de l’investiture à la présidence brésilienne de Jairo Bolsonaro.

Tribune : Face à Bolsonaro, une coalition pour soutenir la société civile brésilienne

Début de cette tribune : « Militants antiracistes, féministes ou LGBT sont particulièrement ciblés par le président brésilien qui a pris ses fonctions ce mardi. Plusieurs organisations appellent les institutions françaises et européennes à ne pas laisser leurs intérêts économiques prendre le pas sur le respect des droits humains et environnementaux. »

 

 

Au Guatemala, des populations de la région d’Ixquisis subissent des violences pour leur contestation à des projets hydroeléctriques sur leur territoire

France Amérique Latine Vaucluse a reçu le 20 décembre dernier un communiqué de la part du Collectif Guatemala faisant état d’une situation de violence et de harcèlement que subissent les  populations de la microrégion d’Ixquisis, dans la ville de San Mateo Ixtatán,  mais également dans le département de Huehuetenango, au Guatemala,

Cette violence et cette tension se cristallisent vis-à-vis de trois projets hydroélectriques dénommés respectivement San Andrés, Pojom I et Pojom II, qui auraient vocation à s’implanter sur le territoire où vivent ces populations.

Les trois projets sont impulsés par l’entreprise Energie et Rénovation S.A (auparavant PDH S.A), qui appartient actuellement aux familles Mata Monteros et Mata Castillo, liées au groupe The Central America Bottling Corporation (CABCORP), et bénéficient d’un financement de filiales privées de la Banque Interaméricaine de Développement, BID Invest, de la Banque Centro Américaine d’intégration économique (BCIE) et de Cordiant CAP, un intermédiaire financier canadien, chef de file de la gestion de capitaux d’ investissements privés dans les marchés émergents, qui dispose entre autres de fonds de la banque allemande KfW.

Depuis 2009, des violences et violations aux droits humains ont été reportées dans ces deux régions du pays. Le 16 décembre dernier, Neri Esteban Pedro et Domingo Esteban Pedro, deux défenseurs des droits humains faisant partie de la Résistance Pacifique d’Ixquisis ont été assassinés. 

Voici ci-joint le communiqué, en espagnol et en français, transmis par le Collectif Guatemala et relatant cette situation :

Actualités FAL Vaucluse – event 2018-02-16T16:48:11+0000

France Amérique Latine Vaucluse added an event.
FAL vous invite au deuxième rencontre politico-ethno-gastronomique, cette fois l’honneur c’est a L’Équateur pour vous présenter les tamales et le cuy.
Participation de 3 euros pour goûter les tamales.
Et n’oubliez pas! A cette occasion une vente aux enchères très spéciale.
Entrée Libre
Venez nombreux découvrir L’Équateur et les surprises qu’on a préparé pour vous!
https://www.facebook.com/events/608599089483086/

Actualités FAL Vaucluse – photo 2018-02-04T17:32:35+0000

Le public était nombreux pour apprécier l histoire de ce plat emblématique chilien qui se mange à NOEL et de la boisson qui l’accompagne :Pan de pascua y cola del mono.
Merci a Angelo de nous avoir fait partager cette belle histoire .
Rendez vous le 28 février , autour de tamales et du cochon d Inde pour évoquer l’EQUATEUR

Actualités FAL Vaucluse – event 2018-01-09T19:27:17+0000

France Amérique Latine Vaucluse added an event.
FAL vous invite à ses rencontres politico-ethno_gastronomiques en français et en espagnol animée par Angelo de SANTIAGO .
La première aura donc naturellement pour thème le CHILI :
El pan de pascua y el tela delcola de mono .
L’entrée est libre , participation à l’achat des ingrédients souhaitée . Venez nombreux gôuter le CHILI
https://www.facebook.com/events/1927914150858672/

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑